Reseauliberte

Gros plan sur Haiti,la terre de Toussaint Louverture

Haiti-Alerte:Un séisme de forte magnitude est imminent en Haiti! dans Alerte Prepti-300x200Un séisme de forte magnitude peut se produire à n’importe quel moment dans la presqu’île du Sud comme dans le nord d’Haïti, selon une étude géospatiale faite en 2007. La phase d’activité sismique des dernières semaines de la plaque de la Caraïbe met la puce à l’oreille.

Certains touchent du bois, s’enfoncent parfois dans le déni dès qu’on évoque la menace sismique. D’autres, comme l’ingénieur Claude Prépetit, scrutent, analysent et affinent leurs prévisions. Celles-ci sont loin d’être bonnes pour la Caraïbe et pour Haïti en particulier. La plaque caribéenne, selon l’ingénieur-géologue, « est entrée dans une phase d’activité sismique augurant la libération d’énergie dans les failles cartographiées ou aveugles ».

Sur la plaque caribéenne, coincée entre celles de l’Amérique du Nord, de l’Amérique du Sud et  des Cocos, quelques failles s’illustrent. A  Anguilla, du 10 au 14 juillet 2012, 8 séismes de magnitude 2,9 à 3,4 sur l’échelle de Richter ont été recensés par les sismographes de l’USGS. En République dominicaine, le 7 juillet, un séisme de 5,1 a été enregistré à Barahona. Un autre de 2,9 s’est produit à Higuey le 10 juillet. Le lendemain, à Atomayor del Rey, il y a eu un séisme de 4,4. Deux jours plus tard, à Boca de Yoma, un autre tremblement de terre de 3,1 a été signalé, rapporte l’ingénieur Claude Prépetit.

Comme pour le Pacifique, on installe des marégraphes dans la caraïbes dans l’éventualité de tsunami provoqué par des séismes importants, confie l’ingénieur Claude Prépetit, préoccupé par la menace planant sur le Cap-Haïtien. 170 ans après le tremblement de terre suivi de tsunami du 7 mai 1842 ayant causé la mort de 5 000 personnes (la moitié de la population de cette ville), les prévisions sont inquiétantes. L’étude géospatiale, dont les conclusions sont disponibles depuis 2007, avait identifié sur la faille septentrionale des déformations et un déficit de glissement de 1 m 80 susceptible de provoquer un séisme de magnitude 7,7 sur l’échelle de Richter au Cap-Haïtien. Pire. «Si ce séisme se produit dans la rade du Cap-Haïtien, le temps d’alerte sera très court. Quelques secondes », indique Prépetit.

Historiquement, les vagues de 5 mètres de haut du séisme de 1842 ont atteint la cathédrale du Cap-Haïtien, le cœur de la ville, explique le géologue pour qui « on ne doit pas se faire d’illusion » sur l’importance des pertes en vies humaines si  ce scénario se produit. « La faiblesse du bâti existant augmentera les pertes en vies humaines », soutient l’ingénieur-géologue, insistant sur la nécessité « d’intégrer la population dans l’évaluation de la vulnérabilité pour qu’elle sache comment protéger les vies et les biens ».

L’éducation de la population créera les bons réflexes, poursuit Claude Prépetit. Les gens doivent savoir quoi faire pour se mettre en sécurité s’il y a une alerte au tsunami à 1000 kilomètres dans la mer des Caraïbes par exemple, ajoute l’ingénieur qui surveille aussi la faille Enriquillo comme du lait sur le feu.

La presqu’île du Sud pas mieux lotie

Indexée à tort d’être responsable du tremblement de terre du 12 janvier 2010, la faille Enriquillo, selon la même étude géospatiale de 2007, peut provoquer à tout moment  un séisme de 7, 2, indique Claude Prépetit, généreux dans les détails sur les études dont les résultats ont permist d’identifier la « faille aveugle », non cartographiée à l’époque, responsable de goudougoudou . « Cette faille a été baptisée faille de Léogâne », rappelle le géologue qui  multiplie les interventions pour sensibiliser les Haitiens aux aléas sismiques.

D’autres préoccupations

« Je suis très préoccupé par la menace d’un tremblement de terre. D’autant que j’ai l’impression que l’Etat ne prend pas les mesures de prévention qu’il faut », déplore le sénateur de l’Ouest, Steven Y. Benoît. Comme Benoît, le sénateur du Nord, Wesner Polycarpe, n’est pas mis au parfum. « Je ne suis au courant de rien et je n’ai rien entendu aussi en termes de prévention et de prise en charge des victimes en cas de séisme », avance Polycarpe, très critique envers les autorités de l’exécutif qu’il accuse de « laxisme » et de « négligence ». « La société civile capoise est très préoccupée par cette menace », enchaîne le sénateur, qui croit que la Protection civile devrait poursuivre la formation de 200 jeunes volontaires prêts à aider en cas de catastrophe.

La Protection civile agit

Si le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Thierry Mayard-Paul, n’a pas répondu à deux sollicitations d’interview notées par sa secrétaire il y a plus d’une semaine, une source à la Protection civile souligne que les autorités agissent. Il y a des procédures d’opération standard intégrant le Semanah, le Centre national de météorologie (CNM) et le Bureau des mines et de l’énergie (BME) pour chaque menace spécifique. En cas de tremblement de terre et de tsunami, le BME lancera l’alerte au tsunami, indique cette source. « Une marégraphe a été installée dans la baie du Cap-Haïtien », révèle-t-elle. En cas de tsunami régional, la structure de protection civile communale et les volontaires s’activeront pour venir en aide à la population. Il y a plus d’un an, le Système de gestion des risques et des désastres avait organisé au Cap-Haïtien la campagne « Kouri ka sove lavi w ». En octobre prochain, le système envisage d’organiser un exercice de simulation avec les autorités locales afin de tester la diffusion d’informations, les mécanismes d’évacuation vers des zones de rassemblement sûres préalablement identifiées sur des cartes de microzonage, confie cette source, incapable de dire cependant combien de sapeurs-pompiers, de médecins, d’infirmières…sont mobilisables dans le Nord en cas de séisme et de tsunami.

Selon une source hospitalière, c’est la précarité dans le Nord.« Il y a une limitation en termes de réponse. On aura besoin d’un appui important d’autres partenaires comme la PNH, la Minustah, la Protection civile, la Croix-Rouge, le Système des Nations unies pour prendre en charge des cas d’urgence médico-chirurgicale, si le Nord est frappé par un tremblement de terre »,  selon un ex-haut cadre du MSSP. Le Nord dispose seulement de 2 orthopédistes et de 4 chirurgiens.  S’il y a une catastrophe, on devra faire appel à d’autres spécialistes pour venir en renfort,  avait-il souligné,  priant pour que les installations sanitaires,  dont l’hôpital Justinien et l’hôpital de Milot,  ne soient pas affectées et rendues inutilisables en cas de séisme majeur.

Dans l’Ouest, le docteur Philippe Desmangles, responsable des urgences nationales et directeur du Centre ambulancier national, indique qu’il faut d’abord survivre. « Il faut être vivant. Après, on se débrouillera avec les moyens du bord », souligne-t-il, rappelant qu’Haïti est un pays sous-développé disposant de peu de moyens pour faire des prépositionnements de médicaments par exemple. Cependant, Philippe Desmangles assure que la centaine de membres du Centre ambulancier, qui dispose de 30 ambulances et de 5 fourgonnettes, seront mis à la disposition de la population.

En termes de ressources humaines formées, Desmangles affirme qu’il ne dispose actuellement d’aucun urgentiste. 12 urgentistes devront être formés bientôt à l’étranger grâce au support de la France,  mais l’idéal serait d’avoir une résidence hospitalière pour les urgentistes. On aurait de ce fait plus d’urgentistes à long terme pour pendre le relais, précise le docteur Philippe Desmangles.

On s’en remet à Dieu

Alors que la précarité en termes de prise en charge postséisme est patente, on se tourne vers Dieu. « Je remets mon sort et celui de ma famille à Dieu », soupire Chantale Donestaire, une Capoise proche de la trentaine, qui était à Port-au-Prince le mardi 12 janvier 2010.

Comme Chantale, d’autres s’en remettent à la Providence. « Je ne voudrais jamais revivre cela », confie Jean André, 19 ans, survivant de ce mardi noir ayant emporté dans l’au-delà plus de 200 000 personnes, selon le bilan officiel des autorités haïtiennes, obligées de lancer des appels à l’aide aux pays voisins. « Il n’y a pas de raison de paniquer. Le tremblement de terre n’est pas une fatalité, il faut se préparer », conseille Claude Prépetit.

Roberson Alphonse ralphonse@lenouvelliste.com Source Le Nouvelliste

19
juil 2012

Quand Olivier Martelly fait tout pour aider son père dans Politique OlivierIl est jeune (22 ans) et a un titre officiel dans l’Administration de son père: conseiller au sport et il bénéficie d’un budget propre à lui pour créer des Infrastructures sportives à travers le pays, 25 millions de dollars.

 Olivier Martelly ne veut surtout pas se cantonner dans cette seule responsabilité; il entend surtout donner un coup de main à son père-président englué dans des petites tensions politiques récurrentes qui peuvent à coup sur avoir des conséquences fâcheuses et peut-être même  lui coûter sa présidence si ces foyers ne sont pas maîtrisés à temps et si aussi ils s’accompagnent d’une grogne « perceptible » que le coût élevé de la vie, le chômage et une situation de famine (pas impossible, selon le PAM) pourrait provoquer. Michel Martelly parlait de réconciliation nationale sans y avoir cru (il est par nature rancunier et émotif) alors que le fils semble faire montre d’une toute autre personnalité puisqu’il essaie de marcher sur des chantiers battus, dans des zones de grandes turbulences présentées comme les vraies épines aux pieds du chef de l’Etat.

 Premier exemple de ce refus de marcher sur les « mauvaises » traces de son père: il rend souvent visite à radio Caraibes et intervient en direct (au studio) à Matin Caraibe alors que le père refuse systématiquement toute idée d’interview à cette station décrite dans son entourage comme la peste qui empêche au « chef » de travailler et qui contribue à salir son image dans l’opinion. Les flèches assassines à répétition du président Martelly contre la presse sont même interprétées comme des attaques contre la radio de la ruelle Chavannes (sans la citer nommément) pour le soutien sans faille de celle-ci à sa rivale (Mme Manigat) lors de la présidentielle du second tour.

Le fils- aîné du clan Martelly ne serait non plus pas étranger à la décision de son jeune frère, Sandro Martelly (T-Micky) de participer, avec son groupe, aux activités festives du 14 Juin dernier, à l’occasion du 63e anniversaire de Radio Caraibe. Voulant définitivement jouer dans la cour des grands, le jeune homme a tenté un véritable coup de poker en ce début de semaine en essayant le rapprochement entre le très bruyant sénateur Moyse Jean-Charles et son père. Par l’intermédiaire d’un ami de Sweet Micky et qui est aussi une connaissance pour le parlementaire (pas plus que ça, nous a précisé M. Jean Charles), Olivier Martelly a sollicité au téléphone et (selon toute vraisemblance) obtenu une rencontre avec l’ancien maire de Milot à la résidence de ce dernier. Rendez-vous aurait été pris pour le lendemain. De peu donc, O. Martelly aurait réussi le plus grand coup de sa jeune carrière « politique ». Mais, malheureusement pour le « fiston », Moyse Jean Charles en a vu d’autres; il sait qu’un tel tête à tête aurait alimenté les rubriques des rumeurs dans le pays pendant de longs mois et que son relatif sérieux et son courage seraient mis en doute, particulièrement chez ses alliés qui ne jurent que par l’échec du président Martelly. Olivier Martelly s’était bel et bien déplacé; il est arrivé à destination mais, le concerné a décidé de ne pas le recevoir. Ce dernier a apprécié le mal que le jeune Martelly s’est donné; son coeur lui a dit de causer avec lui et de lui dire tout ce qu’il avait sur le coeur à propos de son papa mais, la raison ou le « real politique » lui dictait la prudence pour éviter des conséquences qui peuvent être dommageables pour la suite de sa carrière politique. Quant à Olivier Martelly; il n’a pas la compétence nécessaire, ni l’expérience pour disposer du trésor de guerre mis à sa disposition (et en faire bon usage) pour s’occuper du sport; il a néanmoins le mérite d’avoir tenté de faire bouger les choses en faveur d’un père qui lui même croit beaucoup plus dans sa mégalomanie et le populisme que de soigner son image auprès de ceux qui peuvent causer sa perte.

Jean Monard Metellus

Le trafic d’influence bat son plein dans l’Administration de Martelly dans Politique officiel-300x225Des fonctionnaires de l’Administration de Martelly se plongent  jusqu’au cou dans des trafics d’influence dans le but  de s’enrichir au détriment de la grande majorité de la population haïtienne.

Jamais en Haïti on n’a connu une Administration publique aussi bourrée de gens assoiffés d’argent et de privilèges. Du rythme où va le trafic d’influence envahissant une bonne partie des institutions publiques, on peut raisonnablement penser que l’Administration de Martelly est très bien placée pour devenir celle qui engendrera par la corruption plus de nouveaux millionnaires dans ce pays.

La Primature et le Palais national sont les institutions publiques les plus touchées par le fléau que constituent ces trafics d’influence démesurés susceptibles de mettre au point mort les éléments de ce qui reste de la classe moyenne haïtienne.

Toutes les opportunités se trouvent concentrées entre les mains d’un groupuscule de fonctionnaires corrompus de la Primature et du Palais national qui se font demandeurs et prestataires de services à la fois. Ainsi, ceux et celles occupant un poste de porte-parole ou de responsable de communication à l’intérieur de ces institutions montent en un tour de main leur « agence de communication » qui doit à  tout prix s’accaparer de toutes les demandes de service en communication des institutions publiques auxquelles ils sont attachés.

Article d’une âme haïtienne consciente

L'administration de Martelly, un véritable tonneau vide dans PolitiqueLe 14 mai 2011 ceux qui avaient donné le bénéfice du doute à l’équipe Têt kale avaient bien raison car on ne pouvait pas logiquement et honnêtement en dire du mal sans les voir à l’œuvre.

Cependant, après plus d’un an de gouvernance, on doit finalement se rendre à l’évidence que l’accession au pouvoir de Michel Martelly et sa bande de corrompus est la pire chose qui soit arrivée à notre cher petit pays.

Ces hommes incompétents et arrogants sont en train de creuser davantage le trou dans lequel  le pays se trouve depuis des années. Le seul point fort de l’administration de Martelly est la propagande mensongère destinée à obstruer la réalité autour de la grande corruption qui se fait à l’intérieur des institutions publiques. Nulle part au monde on ne résout pas les problèmes d’un Etat par le mensonge. Ils font beaucoup de bruits autour de petits programmes sociaux bidon qui ne pourront jamais concrètement améliorer les conditions de vie de la grande majorité des haïtiens. La seule utilité de ces prétendus programmes sociaux (ti manman chérie, katye pam poze  kredi woz pou fanm, etc…) vient du fait qu’ils permettent à cette équipe démoniaque de détourner facilement l’argent du pays.

Haïti est en train de traverser l’un des pires moments politiques de son Histoire avec Michel Martelly, Laurent Lamothe et consorts aux commandes. Un moment marqué par le favoritisme et le népotisme dans la gestion de la chose publique.

Olivier Martelly, le fils ainé de Michel Martelly, se voit attribué par l’administration de Martelly une forte somme d’argent évaluée à plusieurs millions de dollars américains pour un soit disant programme de construction de stades de football. Quel est le mécanisme de contrôle qui a été mis en place dans le cadre de la gestion de ces fonds par Olivier Martelly ? Pourquoi est-ce Olivier Martelly ayant été choisi pour la gestion de ces fonds ?

Tout laisse voir que Martelly et son équipe sont en train de gérer le pays à la manière de leurs biens privés ou familiaux. L’Etat haïtien est réduit à la dimension de la fondation rose et blanc qui a été toujours un couloir de blanchiment d’argent.

Le programme de scolarisation universelle gratuite avec lequel 900.000 fantômes auraient été scolairement pris en charge est une pure insulte à l’intelligence humaine. Sans la construction de nouvelles infrastructures scolaires et la formation de nouveaux professeurs, l’équipe Têt kale tente toujours de faire croire qu’elle parvient à permettre à 900.000 enfants du pays de bénéficier de la scolarisation gratuite alors qu’en réalité le nombre d’enfants se livrant à toutes sortes de mauvaises pratiques aux jours et aux heures de cours dans les rues de la Capitale haïtienne et des villes de provinces n’a pas diminué. La grande misère que Martelly et Laurent Lamothe sont en train d’accentuer dans la société ne pourra jamais altérer l’intelligence des haïtiens jusqu’à la croyance d’une telle sottise qui reflète tout simplement le degré d’irrespect de Martelly et ses complices pour le peuple haïtien.

Les hommes que Martelly critiquait même au lendemain du 14 mai 2011 (date de son investiture à la présidence) deviennent ses plus bons amis et alliés suivant, évidemment, le principe naturel et eternel « Qui se ressemble s’assemble ou Les oiseaux de même plumage volent toujours dans la même direction » Ainsi pour les prochaines sénatoriales il se met déjà en campagne en faveur de Joseph Lambert, l’ancien coordonnateur de la plateforme INITE, une équipe composée d’hommes et de femmes qui devraient être traduits en Justice pour leur implication dans des cas de corruption sous l’administration de Préval, en témoignent les multiples contrats ayant été passés avec des firmes dominicaines sous la loi d’urgence venant d’être annulés selon les recommandations de la commission d’audit de Gary Conille.

Le Premier Ministre Laurent Lamothe pour sa part, quoique insignifiant dans le poste de Ministre des Affaires étrangères et des cultes, continue à l’occuper vainement comme si le peuple haïtien n’avait pas à part lui un fils valable et honnête pour remplir avec brio cette fonction. Sa Diplomatie d’affaires consiste uniquement à effectuer des voyages à l’étranger aux frais de la petite princesse agenouillée sous le poids mortel de la pauvreté. Jusqu’à date aucune retombée positive n’a été concrètement enregistrée à partir d’une démarche internationale relative à cette « diplomatie d’affaires »

Par ailleurs, en tant que Premier ministre, il se met depuis un certain temps à totaliser le nombre de trous bouchés dans les rues de la capitale soit par la MINUSTAH soit par le MTPTC et à annoncer des choses qu’il n’a aucune volonté réelle de concrétiser.

Martelly et ses complices sont très loin des promesses faites au peuple haïtien lors des campagnes électorales.

La population haïtienne devra se mettre debout pour dire non aux exactions politiques de l’équipe TET KALE qui risque de conduire le pays vers la disparition absolue avant même la fin de son mandat.

Martelly et son équipe ne parviennent même pas à tenir les quelques acquis de l’administration Préval. En effet certaines zones qui bénéficiaient du courant électrique durant des heures chaque jour sont quasiment replongées dans le black out.

Ils se contentent de l’inauguration de certains travaux qui ont été entrepris par Préval.

Le mensonge et la tromperie qui caractérisent le gouvernement Lamothe/Martelly vont si loin qu’ils atteignent nos vaillants policiers à qui Martelly avait fait la promesse d’une augmentation de salaire durant sa campagne électorale. Le nouveau budget national vient d’être déposé au Parlement, l’augmentation du salaire de nos agents de police n’y est pas malheureusement prévue. La nouvelle est confirmée par la Ministre de l’Economie et des Finances.

Tout compte fait, l’administration Martelly/Lamothe est un véritable tonneau vide. Elle fait du bruit autour de rien en faisant du mensonge son seul cheval de bataille.

Article d’une âme haïtienne consciente

6
juil 2012
Posté dans Politique par reseauliberte à 1:36 | Pas de réponses »

Martelly décoré à Panama dans Politique Martelly-300x196Après sa participation au 33e sommet de la Caricom, le président de la République se rendra ce vendredi à Panama pour recevoir une distinction que lui décerne une université de la capitale de ce pays, informe un porte-parole de la présidence panaméenne.

Durant son séjour à Panama City, le président Martelly recevra la Grande Croix Gil Colunje de la Faculté de Droit et des Sciences politiques de l’Université de Panama lors d’une cérémonie publique qui se déroulera dans l’amphithéâtre Ricardo J. Alfaro, selon l’agence de presse EFE.

Il est aussi prévu une rencontre entre le président Martelly et le recteur de la faculté de Droit, Gilbert Boutin. Le président ne passera qu’une heure à Panama et regagnera Haïti dans la soirée du même vendredi

Le  président Michel Martelly séjournera à nouveau au Panama à la fin du mois de juillet comme  invité du prochain sommet de l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui se tiendra dans ce pays, autour du thème « Connect Americas » a annoncé lundi, l’ingénieur Jacques Rousseau, Ministre des Travaux Publics Transport et Communications (TPTC).

Le Président de la République, Michel Joseph Martelly, a participé, en fin d’après-midi du 4 juillet 2012, aux discussions en séance plénière, des dirigeants des pays, au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Caraïbe, qui se déroule jusqu’au 6 juillet à Ste-Lucie, selon un communiqué de la présidence haïtienne.

Les discussions qui se tiennent à Sandals Grande St-Lucian Spa and Ressort, à Gros Islet (Sainte-Lucie), portent, entre autres, sur l’avenir des pays de la Région, notamment la politique étrangère de coordination dans la Communauté des Caraïbes, la réforme en cours au Secrétariat de la CARICOM, basé en Guyane, le développement en Haïti et la Cour de Justice des Caraïbes (CCJ).

Le Chef de l’Etat haïtien est à ce sommet pour présenter le nouveau climat de stabilité sociopolitique qui prévaut actuellement en Haïti, ce qui met le pays dans une meilleure position pour traiter d’égal à égal avec ses partenaires, de prendre et de mettre en œuvre des engagements internationaux et régionaux, en particulier tous les engagements souscrits avec la CARICOM.

Haïti doit s’assurer de son imprégnation de la mission et des objectifs de la Communauté, transmettre la volonté du nouveau gouvernement de renforcer les institutions de l’Etat, d’instaurer un État de droit, d’assurer la relance de l’économie nationale et d’ouvrir la voie au développement durable du pays.

La participation d’Haïti au Sommet de la CARICOM vise à définir l’engagement du Gouvernement dans la mise en œuvre de politiques nationalse, pouvant assurer l’intégration pleine et entière du pays à cette Communauté, d’y exercer tous ses droits et obligations, et surtout d’assurer sa présence au sein de tous les organes.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat haïtien réaffirmera, comme il l’avait lancé au récent Sommet de la CARICOM, le souhait d’Haïti que le français soit accepté comme langue officielle et/ou de travail de la congrégation, à côté de l’anglais.

En effet, la CARICOM est l’unique schéma d’intégration au monde où l’anglais est la seule langue officielle. Or, plus de 55% de la CARICOM sont francophones ou créolophones; et les Haïtiens, à eux seuls, représentent plus de 50% du poids démographique de la CARICOM. L’impact de la langue est donc important dans la conduite des négociations et aussi bien dans le processus d’intégration. Ainsi, Haïti exige que ce point soit porté à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Groupe intergouvernemental sur la Révision du Traité.

Le Président de la République d’Haïti plaide en faveur de l’intégration de cadres intermédiaires haïtiens au sein du Secrétariat de la CARICOM. A vrai dire, un seul État membre occupe plus de trois quarts du nombre total d’employés à Georgetown, ce qui va à l’encontre du principe établi à l’article 23.2 du Traité Révisé exigeant que le recrutement du personnel du Secrétariat se fasse dans le respect des normes établies, sur une base qui respecte la répartition géographique équitable.

Le chef de l’Etat haïtien reste favorable à la politique d’intégration des pays de la région et du renforcement des relations extérieures, mais exige que les bénéfices pour Haïti soient palpables et répondent aux besoins réels du peuple haïtien, selon le communiqué de la présidence.

F.D
Le Nouvelliste
123456...11

LE BLOG "FORCE OUEST G... |
Mouvementregionalistehumaniste |
Socialisme ou Barbarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de la Ferc-Sup CGT ...
| Debat Politique Algerienne
| Mohamed Boye