Reseauliberte

Gros plan sur Haiti,la terre de Toussaint Louverture

Archive pour la catégorie 'Politique'


Edito:Je nomine, tu nomines…

18 août, 2012
Politique | Pas de réponses »

Edito:Je nomine, tu nomines... dans Politique DuvalllÀ force de nommer sans y faire trop attention, le gouvernement Martelly-Lamothe a dû revenir sur des décisions prises. Bill Clinton aura un nouvel homologue. En moins de trois jours, l’exécutif a dû remplacer un coprésident fraîchement désigné au Conseil consultatif présidentiel pour le développement économique et l’investissement.

Pire, l’arrêté du premier n’a jamais été publié, mais existe bel et bien. Signé et plié. « Un arrêté chasse un autre », confirme une source haut placée de la présidence, qui parle « de gros grain de sable dans la machine » pour qualifier ce couac.

Dans un autre cas, le directeur général de la Caisse d’assistance sociale, lui, a eu le temps d’être installé avant que le gouvernement ne fasse machine arrière toute.

Pour le moment, personne n’est encore nommé à la tête de la CAS, structure d’assistance du ministère des Affaires sociales. Le communiqué officiel annonçant le retrait du dernier installé n’a désigné aucun nouveau directeur général. Cela en fera le troisième depuis que Michel Martelly est président de la République.

Le directeur du Centre de facilitation des investissements, choisi cette semaine, sera lui aussi le troisième en quinze mois de cet organisme duquel le gouvernement Martelly Lamothe attend des miracles.

Même scénario pour certains ministères clés comme celui de l’Éducation nationale. Entre le dernier ministre de René Préval et celui en poste aujourd’hui, en moins d’un an, le secteur a été piloté par un super conseiller qui n’a pas eu le temps d’être ministre, par un ministre débarqué par SMS, et, depuis peu, par un directeur général qui vient de passer un mois en poste avant d’accéder au rang de ministre.

Pas étonnant que pour ses deux rentrées des classes, le gouvernement Martelly-Lamothe ait décidé de demander un sursis au profit des parents et d’allonger les vacances des élèves. Rien ne peut être prêt à temps dans de telles conditions d’instabilité au ministère de l’Éducation nationale.

Ministres sans ministère, directeur général adjoint sans bureau ni affectation, conseillers, membres de cabinet, salaires, frais, consultations, cortèges, per diem, privilèges et titres sont plus faciles à distribuer que ne l’est la récolte des résultats.

L’impatience gronde. Plus dans le rang des maîtres du gouvernement qu’au sein de la population qui lit bien que l’impréparation et la précipitation sont naturelles et excusables.

Je nomine, tu nomines, ils nominent… à la recherche de la bonne formule au risque d’étourdir le frêle esquif de l’État et d’anéantir, une à une, les ambitions des embarqués des premiers jours déjà renvoyés à leur rêve de longue carrière toute sirène hurlante.

Frantz Duval
Haiti-PNH:Au revoir Andrésol, Aurélus aux commandes

18 août, 2012
Politique | Pas de réponses »

Haiti-PNH:Au revoir Andrésol, Aurélus aux commandes dans Politique photointerieure_godson-300x196Après environ six ans à la tête de la police nationale, Mario Andrésol cède sa place samedi à Godson Aurélus. C’est le choix du président de la République en attendant la ratification ou non par le Sénat de l’actuel directeur central de la police judiciaire (DCPJ) comme directeur général.

Un long parcours dans la police nationale. 15 ans de carrière dans une institution vielle de 17 ans. Godson Aurélus connait très bien le métier de policier. Au cours du conseil des ministres tenu mercredi dernier, le chef de l’Etat l’avait officiellement nommé directeur général a.i de la PNH en attendant sa ratification par le Sénat. Le mandat de Mario Andrésol étant arrivé à terme, M. Aurélus prend la direction de l’institution policière.

Arrivé à la PNH en 1997 avec le grade de commissaire, Godson Aurélus a été muté et promis à plusieurs postes importants. Il a travaillé tour à tour à l’inspection générale, à la direction générale, a été responsable des départements du Sud, du Sud-est, de l’Artibonite et du Nord. En juin 2011, après le départ du commissaire divisionnaire Frantz Thermilus à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), M. Aurélus a occupé ce poste jusqu’à  vendredi.

Malgré son long parcours et ses expériences au sein de l’institution policière, le successeur de Mario Andrésol n’est pas trop connu. « Je ne peux rien dire sur lui pour le moment. Nous ne disposons pas trop d’informations sur Godson Aurélus », a laconiquement lâché au Nouvelliste, un responsable d’une organisation de défense des droits humains.

C’est pratiquement la même réponse de la part de plusieurs personnalités interrogées par le journal. « Je ne le connais pas.  Je n’ai jamais travaillé avec lui », a lancé le colonel Himmler Rébu joint au téléphone depuis l’étranger. Même des parlementaires ne disposent pas trop d’informations sur le nouveau chef a.i de la PNH qui détient, entre autres, une licence en administration et en sciences comptables.

Né en 1968 aux Gonaïves, Godson Aurélus prend officiellement les reines de la PNH samedi en attendant sa ratification par le Sénat. En annonçant la nomination du nouveau directeur général a.i de la police nationale le 15 août en cours, le président Michel Martelly a formulé le vœu de voir Mario Andrésol rester toujours au service du pays.

Les relations entre le directeur général sortant de la PNH et le président Martelly s’étaient considérablement  dégradées au cours des mois de février et mars. Les autorités avaient même demandé à M. Andrésol de démissionner. Ce que ce dernier avait catégoriquement refusé.

Cependant, les deux hommes se sont beaucoup rapprochés ces derniers mois. Martelly et Andrésol se sont rendus en Equateur en juillet dernier pour solliciter le soutien de Rafael Corea Delgado  dans la formation d’une force armée en Haïti.

Pendant les deux mandats de six ans de Mario Andrésol à la tête de l’institution policière, des organisations de défense des droits humains ont reconnu que la PNH n’était pas politisée. Ces organisations disent espérer que Godson Aurélus suivra les traces de son prédécesseur.

Robenson Geffrard
Quand Olivier Martelly fait tout pour aider son père

19 juillet, 2012
Politique | 1 réponse »

Quand Olivier Martelly fait tout pour aider son père dans Politique OlivierIl est jeune (22 ans) et a un titre officiel dans l’Administration de son père: conseiller au sport et il bénéficie d’un budget propre à lui pour créer des Infrastructures sportives à travers le pays, 25 millions de dollars.

 Olivier Martelly ne veut surtout pas se cantonner dans cette seule responsabilité; il entend surtout donner un coup de main à son père-président englué dans des petites tensions politiques récurrentes qui peuvent à coup sur avoir des conséquences fâcheuses et peut-être même  lui coûter sa présidence si ces foyers ne sont pas maîtrisés à temps et si aussi ils s’accompagnent d’une grogne « perceptible » que le coût élevé de la vie, le chômage et une situation de famine (pas impossible, selon le PAM) pourrait provoquer. Michel Martelly parlait de réconciliation nationale sans y avoir cru (il est par nature rancunier et émotif) alors que le fils semble faire montre d’une toute autre personnalité puisqu’il essaie de marcher sur des chantiers battus, dans des zones de grandes turbulences présentées comme les vraies épines aux pieds du chef de l’Etat.

 Premier exemple de ce refus de marcher sur les « mauvaises » traces de son père: il rend souvent visite à radio Caraibes et intervient en direct (au studio) à Matin Caraibe alors que le père refuse systématiquement toute idée d’interview à cette station décrite dans son entourage comme la peste qui empêche au « chef » de travailler et qui contribue à salir son image dans l’opinion. Les flèches assassines à répétition du président Martelly contre la presse sont même interprétées comme des attaques contre la radio de la ruelle Chavannes (sans la citer nommément) pour le soutien sans faille de celle-ci à sa rivale (Mme Manigat) lors de la présidentielle du second tour.

Le fils- aîné du clan Martelly ne serait non plus pas étranger à la décision de son jeune frère, Sandro Martelly (T-Micky) de participer, avec son groupe, aux activités festives du 14 Juin dernier, à l’occasion du 63e anniversaire de Radio Caraibe. Voulant définitivement jouer dans la cour des grands, le jeune homme a tenté un véritable coup de poker en ce début de semaine en essayant le rapprochement entre le très bruyant sénateur Moyse Jean-Charles et son père. Par l’intermédiaire d’un ami de Sweet Micky et qui est aussi une connaissance pour le parlementaire (pas plus que ça, nous a précisé M. Jean Charles), Olivier Martelly a sollicité au téléphone et (selon toute vraisemblance) obtenu une rencontre avec l’ancien maire de Milot à la résidence de ce dernier. Rendez-vous aurait été pris pour le lendemain. De peu donc, O. Martelly aurait réussi le plus grand coup de sa jeune carrière « politique ». Mais, malheureusement pour le « fiston », Moyse Jean Charles en a vu d’autres; il sait qu’un tel tête à tête aurait alimenté les rubriques des rumeurs dans le pays pendant de longs mois et que son relatif sérieux et son courage seraient mis en doute, particulièrement chez ses alliés qui ne jurent que par l’échec du président Martelly. Olivier Martelly s’était bel et bien déplacé; il est arrivé à destination mais, le concerné a décidé de ne pas le recevoir. Ce dernier a apprécié le mal que le jeune Martelly s’est donné; son coeur lui a dit de causer avec lui et de lui dire tout ce qu’il avait sur le coeur à propos de son papa mais, la raison ou le « real politique » lui dictait la prudence pour éviter des conséquences qui peuvent être dommageables pour la suite de sa carrière politique. Quant à Olivier Martelly; il n’a pas la compétence nécessaire, ni l’expérience pour disposer du trésor de guerre mis à sa disposition (et en faire bon usage) pour s’occuper du sport; il a néanmoins le mérite d’avoir tenté de faire bouger les choses en faveur d’un père qui lui même croit beaucoup plus dans sa mégalomanie et le populisme que de soigner son image auprès de ceux qui peuvent causer sa perte.

Jean Monard Metellus

Le trafic d’influence bat son plein dans l’Administration de Martelly

18 juillet, 2012
Politique | Pas de réponses »

Le trafic d’influence bat son plein dans l’Administration de Martelly dans Politique officiel-300x225Des fonctionnaires de l’Administration de Martelly se plongent  jusqu’au cou dans des trafics d’influence dans le but  de s’enrichir au détriment de la grande majorité de la population haïtienne.

Jamais en Haïti on n’a connu une Administration publique aussi bourrée de gens assoiffés d’argent et de privilèges. Du rythme où va le trafic d’influence envahissant une bonne partie des institutions publiques, on peut raisonnablement penser que l’Administration de Martelly est très bien placée pour devenir celle qui engendrera par la corruption plus de nouveaux millionnaires dans ce pays.

La Primature et le Palais national sont les institutions publiques les plus touchées par le fléau que constituent ces trafics d’influence démesurés susceptibles de mettre au point mort les éléments de ce qui reste de la classe moyenne haïtienne.

Toutes les opportunités se trouvent concentrées entre les mains d’un groupuscule de fonctionnaires corrompus de la Primature et du Palais national qui se font demandeurs et prestataires de services à la fois. Ainsi, ceux et celles occupant un poste de porte-parole ou de responsable de communication à l’intérieur de ces institutions montent en un tour de main leur « agence de communication » qui doit à  tout prix s’accaparer de toutes les demandes de service en communication des institutions publiques auxquelles ils sont attachés.

Article d’une âme haïtienne consciente

L’administration de Martelly, un véritable tonneau vide

18 juillet, 2012
Politique | Pas de réponses »

L'administration de Martelly, un véritable tonneau vide dans PolitiqueLe 14 mai 2011 ceux qui avaient donné le bénéfice du doute à l’équipe Têt kale avaient bien raison car on ne pouvait pas logiquement et honnêtement en dire du mal sans les voir à l’œuvre.

Cependant, après plus d’un an de gouvernance, on doit finalement se rendre à l’évidence que l’accession au pouvoir de Michel Martelly et sa bande de corrompus est la pire chose qui soit arrivée à notre cher petit pays.

Ces hommes incompétents et arrogants sont en train de creuser davantage le trou dans lequel  le pays se trouve depuis des années. Le seul point fort de l’administration de Martelly est la propagande mensongère destinée à obstruer la réalité autour de la grande corruption qui se fait à l’intérieur des institutions publiques. Nulle part au monde on ne résout pas les problèmes d’un Etat par le mensonge. Ils font beaucoup de bruits autour de petits programmes sociaux bidon qui ne pourront jamais concrètement améliorer les conditions de vie de la grande majorité des haïtiens. La seule utilité de ces prétendus programmes sociaux (ti manman chérie, katye pam poze  kredi woz pou fanm, etc…) vient du fait qu’ils permettent à cette équipe démoniaque de détourner facilement l’argent du pays.

Haïti est en train de traverser l’un des pires moments politiques de son Histoire avec Michel Martelly, Laurent Lamothe et consorts aux commandes. Un moment marqué par le favoritisme et le népotisme dans la gestion de la chose publique.

Olivier Martelly, le fils ainé de Michel Martelly, se voit attribué par l’administration de Martelly une forte somme d’argent évaluée à plusieurs millions de dollars américains pour un soit disant programme de construction de stades de football. Quel est le mécanisme de contrôle qui a été mis en place dans le cadre de la gestion de ces fonds par Olivier Martelly ? Pourquoi est-ce Olivier Martelly ayant été choisi pour la gestion de ces fonds ?

Tout laisse voir que Martelly et son équipe sont en train de gérer le pays à la manière de leurs biens privés ou familiaux. L’Etat haïtien est réduit à la dimension de la fondation rose et blanc qui a été toujours un couloir de blanchiment d’argent.

Le programme de scolarisation universelle gratuite avec lequel 900.000 fantômes auraient été scolairement pris en charge est une pure insulte à l’intelligence humaine. Sans la construction de nouvelles infrastructures scolaires et la formation de nouveaux professeurs, l’équipe Têt kale tente toujours de faire croire qu’elle parvient à permettre à 900.000 enfants du pays de bénéficier de la scolarisation gratuite alors qu’en réalité le nombre d’enfants se livrant à toutes sortes de mauvaises pratiques aux jours et aux heures de cours dans les rues de la Capitale haïtienne et des villes de provinces n’a pas diminué. La grande misère que Martelly et Laurent Lamothe sont en train d’accentuer dans la société ne pourra jamais altérer l’intelligence des haïtiens jusqu’à la croyance d’une telle sottise qui reflète tout simplement le degré d’irrespect de Martelly et ses complices pour le peuple haïtien.

Les hommes que Martelly critiquait même au lendemain du 14 mai 2011 (date de son investiture à la présidence) deviennent ses plus bons amis et alliés suivant, évidemment, le principe naturel et eternel « Qui se ressemble s’assemble ou Les oiseaux de même plumage volent toujours dans la même direction » Ainsi pour les prochaines sénatoriales il se met déjà en campagne en faveur de Joseph Lambert, l’ancien coordonnateur de la plateforme INITE, une équipe composée d’hommes et de femmes qui devraient être traduits en Justice pour leur implication dans des cas de corruption sous l’administration de Préval, en témoignent les multiples contrats ayant été passés avec des firmes dominicaines sous la loi d’urgence venant d’être annulés selon les recommandations de la commission d’audit de Gary Conille.

Le Premier Ministre Laurent Lamothe pour sa part, quoique insignifiant dans le poste de Ministre des Affaires étrangères et des cultes, continue à l’occuper vainement comme si le peuple haïtien n’avait pas à part lui un fils valable et honnête pour remplir avec brio cette fonction. Sa Diplomatie d’affaires consiste uniquement à effectuer des voyages à l’étranger aux frais de la petite princesse agenouillée sous le poids mortel de la pauvreté. Jusqu’à date aucune retombée positive n’a été concrètement enregistrée à partir d’une démarche internationale relative à cette « diplomatie d’affaires »

Par ailleurs, en tant que Premier ministre, il se met depuis un certain temps à totaliser le nombre de trous bouchés dans les rues de la capitale soit par la MINUSTAH soit par le MTPTC et à annoncer des choses qu’il n’a aucune volonté réelle de concrétiser.

Martelly et ses complices sont très loin des promesses faites au peuple haïtien lors des campagnes électorales.

La population haïtienne devra se mettre debout pour dire non aux exactions politiques de l’équipe TET KALE qui risque de conduire le pays vers la disparition absolue avant même la fin de son mandat.

Martelly et son équipe ne parviennent même pas à tenir les quelques acquis de l’administration Préval. En effet certaines zones qui bénéficiaient du courant électrique durant des heures chaque jour sont quasiment replongées dans le black out.

Ils se contentent de l’inauguration de certains travaux qui ont été entrepris par Préval.

Le mensonge et la tromperie qui caractérisent le gouvernement Lamothe/Martelly vont si loin qu’ils atteignent nos vaillants policiers à qui Martelly avait fait la promesse d’une augmentation de salaire durant sa campagne électorale. Le nouveau budget national vient d’être déposé au Parlement, l’augmentation du salaire de nos agents de police n’y est pas malheureusement prévue. La nouvelle est confirmée par la Ministre de l’Economie et des Finances.

Tout compte fait, l’administration Martelly/Lamothe est un véritable tonneau vide. Elle fait du bruit autour de rien en faisant du mensonge son seul cheval de bataille.

Article d’une âme haïtienne consciente

123456

LE BLOG "FORCE OUEST G... |
Mouvementregionalistehumaniste |
Socialisme ou Barbarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de la Ferc-Sup CGT ...
| Debat Politique Algerienne
| Mohamed Boye