Reseauliberte

Gros plan sur Haiti,la terre de Toussaint Louverture

Archive pour la catégorie 'Alerte'


Pharmacie en tap-tap

30 mai, 2012
Alerte | Pas de réponses »

Pharmacie en tap-tap dans Alerte medicaments-rue-225x300Ces « docteurs » qui traînent quotidiennement dans les rues avec des cônes de médicaments et qui gagnent leur pain au prix de la vie des autres sont légion. Ils marchandent les médicaments souvent frelatés et les conseils souvent peu judicieux. Ce secteur économique en pleine expansion et rentable par faute de mesures pérennes, cette santé de la rue, tue à l’occasion ceux-là qu’elle est censée soigner.

A longueur de journée, d’un autobus à un autre, d’une rue à une autre, ils se présentent comme des agents de marketing. Ils disposent d’un important assortiment de médicaments -comprimés, sirop, gouttes, tablettes, aphrodisiaques. Ils promettent guérison. Ces « médecins ambulants » savent le médicament à proposer à la place d’un autre, les conséquences que pourraient avoir un médicament en cas d’une mauvaise utilisation. Ils n’ont jamais été à une école de médecine ni suivi des cours de pharmacologie. Pourtant, dans l’Haïti où les disciples d’Hippocrate ne sont pas nombreux, ils se comportent comme de vrais médecins.

Des médicaments qui tuent et guérissent à la fois

Bon nombre d’entre eux n’ont pas la moindre idée du danger que peuvent représenter leurs médicaments. Néanmoins, ces vendeurs continuent de mener paisiblement leurs activités. Une véritable manne pour de nombreux pharmaciens ambulants qui croient trouver un métier très rémunérateur pour faire vivre leurs familles. « On achète les médicaments dans les grandes pharmacies pour ensuite les revendre rapidement avec espoir de faire un petit bénéfice », déclare Alfred, vendeur à la rue Mgr Guilloux. Pour lui, la situation économique du pays ne lui laisse pas d’autres choix que de créer son propre commerce pour survivre. La lutte contre les médicaments de rue et la contrefaçon est vaine ont laissé entendre certains vendeurs qui rejettent les accusations faisant d’eux des tueurs en série. Ils conseillent aux autorités d’aborder ce problème dans le contexte de paupérisation accélérée des familles haïtiennes qui n’ont d’autres recours, pour survivre, que d’adhérer à des systèmes de santé parallèles. La clientèle est surtout composée de petites bourses qui n’ont pas trop de choix vu les prix très élevés des médicaments dans les pharmacies. Autour des montagnes d’immondices, les marchands ambulants dressent leurs étals chargés de médicaments. Ils fonctionnent à peu près de la même manière que les employés des pharmacies qui exécutent des ordonnances médicales verbales.

D’où proviennent-ils ?

De l’avis de certains prestataires de services de soins, il n’y a presque pas de différence entre les vendeurs de rue et les propriétaires de pharmacie. Les pharmacies s’alignent côte à côte à la rue Monseigneur Guilloux. Les entrepôts d’un grand nombre de pharmacies de la place ne répondent pas aux critères établis par la Direction centrale de la pharmacie du MSPP. Les conditions d’hygiène laissent à désirer : étagères poussiéreuses que visitent les cafards ; entrepôts à l’étroit, entretenant une chaleur étouffante qui détériore moult produits.

Les médicaments qui font le plus souvent l’objet de contrefaçon sont évidemment les plus essentiels, à savoir ceux administrés contre le paludisme, les parasites et les infections, mais pratiquement tous les médicaments qui se trouvent sur les marchés sont vendus dans les rues. Selon plus d’un, Haïti fait face souvent aux problèmes de médicaments contrefaits à cause notamment de ses frontières qui ne sont pas protégées. Ils arrivent au pays avec aisance sans être enregistrés ni certifiés par les autorités responsables. Nombre de ces médicaments passent par la frontière haïtiano-dominicaine. Des facteurs, comme la déficience des structures frontalières, le manque flagrant d’information des consommateurs, la faiblesse de l’Etat, rendent florissant le marché de la contrefaçon en Haïti.

Et que dit l’Etat ?

L’Etat haïtien n’est pas en mesure de lutter contre ce marché. Les campagnes se succèdent sans donner de résultats. Jusqu’à date aucune action sérieuse – textes de lois, études, rapports – n’a été entreprise. Renforcer les législations nationales sur cette situation, criminaliser le marché illicite et appliquer des sanctions sont, entre autres, des solutions que proposent certains citoyens. Les responsables du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) s’avouent vaincus dans cette lutte. Malgré les méfaits de ces médicaments sur les consommateurs, rien de considérable n’a été fait jusqu’à présent en vue d’interdire leur vente. En attendant que ces mesures pérennes soient effectives, la population continue à s’approvisionner en médicaments dans ces pharmacies ambulantes sans la moindre supervision.

Hansy Mars,le Nouvelliste

Haiti,un pays sans defense par rapport aux inondations en temps de pluie

28 mai, 2012
Alerte | Pas de réponses »

Haiti,un pays sans defense par rapport aux inondations en temps de pluie dans Alerte inondationsQuelques minutes de pluie suffisent pour causer des inondations énormes et destructrices dans la plupart des endroits en Haïti.

Il est triste de constater qu’à l’occasion de quelques minutes de pluie la majorité des rues de la Capitale et de certaines villes de provinces deviennent des ravins où déverse  rageusement  une grande quantité d’eaux capable d’emporter presque tout sur son passage.

Le danger que représentent les débordements provoqués par ces eaux  est réel  en Haïti.

La vie d’une bonne partie de la population haïtienne est gravement menacée en temps de pluie. Il est à rappeler que nous avons déjà connu des catastrophes monstrueuses liées aux inondations que provoquent les eaux de pluie. Nombre de régions du pays sont déjà frappées par ce genre de catastrophes meurtrières ayant causé des dommages à peine réparables.

 Cependant, nous avons constaté que le comportement de l’Etat haïtien et de la population n’a pas changé. La population continue à détruire les insuffisantes infrastructures de drainage par un mépris de l’Environnement marqué d’une absence totale de volonté de gérer les déchets.

Remplies d’immondices de toute nature et provenance, les pauvres infrastructures de drainage déjà trop vieilles dont dispose le pays sont rendues dysfonctionnelles par la négligence des responsables de l’Etat qui n’entreprennent aucune opération de grande envergure pour remédier aux problèmes en renforçant  le système de canalisation des villes du pays et en obligeant les individus à adopter un comportement responsable vis-à-vis des infrastructures de drainage du pays.

Profitant de l’irresponsabilité et de la faiblesse des Institutions étatiques la population ne manifeste aucun souci  face à l’Environnement du pays  en construisant des maisons n’ importe où, ce qui aggrave la situation.

Nos canaux de drainage et nos égouts sont tristement transformés en véritables poubelles où l’on jette toute sorte de détritus.

Il est grand temps qu’on cesse ces pratiques suicidaires !

1234

LE BLOG "FORCE OUEST G... |
Mouvementregionalistehumaniste |
Socialisme ou Barbarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de la Ferc-Sup CGT ...
| Debat Politique Algerienne
| Mohamed Boye