Reseauliberte

Gros plan sur Haiti,la terre de Toussaint Louverture

18
oct 2012
LA RESISTANCE DES MARGINALISÉS
Posté dans Politique par reseauliberte à 2:20 | Pas de réponses »

LA RESISTANCE DES MARGINALISÉS dans Politique 393717_103078556515024_339935384_nNotre société est malheureusement gorgée de personnes marginalisées qui flottent avec amertume dans nos  eaux et la nature, comme des navires sous une tempête d’alerte rouge. Mais,  fort  heureusement, le gouvernement actuel se donne comme mission de rebattre la carte sociétale en  exhortant  ceux logeant  aisément en haut du losange à s’unir aux attentes de ceux habitant le milieu et le bas de cette figure  qui de façon métaphorique définit une géométrie sociale qui est fondamentale à bien élaborer dans nos évocations quotidiennes  telles que  la reconstruction nationale, la réconciliation nationale, la cohabitation et la concertation comme élément basique ayant comme dénominateur commun Haïti. Elles demandent l’appel de notre conscience, notre lucidité, notre sens du droit et du devoir patriotique en tant qu’acteur conséquent, ingénieux et civilisé.

 Il est à noter que dans l’humble monde de ces marginaux, une multitude de petits métiers et de moyens de subsistance quotidienne sont exécutées avec  dignité, courage et détermination  et nous invitent, nous autres élites, observateurs à souligner cet état de fait, ce vœu pieux généralisé afin de mettre au grand jour la situation des gens qui demandent constamment d’être reconnus par notre patrie commune.

Il leur faut trouver l’encadrement nécessaire des dirigeants qui leur fournissent une bonne et franche collaboration dans la solution de leurs problèmes quotidiens, comme l’école gratuite, le transport gratuit pour tous et surtout les démunis, leurs déplacements sous les tentes dans les conditions précaires et le relèvement de la classe moyenne en leur accordant des bourses d’études, tout en encadrant la classe possédante. Ce sont les idées qui mènent le monde, il ne faut pas jouer ni sous-estimer la dialectique des armes.

Si l’on considère avec objectivité les potentialités existantes de production des gens dans un pays recherchant le développement durable surtout sur le plan socio-civique,  agricole et environnemental, on est en droit de soutenir qu’un marginalisé n’est pas forcément un individu improductif  mais plutôt une personne qui est victime de l’indifférence de la société dans laquelle, est appelée à y évoluer et à s’épanouir et qui malheureusement  la délaisse en le privant de tout encadrement qui aurait pu la permettre d’apporter sa rentable contribution citoyenne.

Au contraire, elle est cataloguée comme n’étant pas inscrite dans les normes effectives qui régissent la bonne marche de la société que l’ONU-OIT réclame avec insistance. Donc, on la retient carrément à l’écart de la machinerie de la production nationale et ses activités deviennent comme inopérantes.

Il faut que les privilégiés sachent qu’ils doivent se pencher sur leur sort (PEN YO SOU KOUCH, LANMORI YO SOU DIFE), heureusement le secteur privé, les entrepreneurs locaux, étrangers et la communauté internationale présentent ne les abandonnent pas.

Il faut encourager l’initiative de recrutement des citoyens avisés, valables dans les différents ministères, les bourses d’études accordées aux différents nécessiteux universitaires qui seront utiles à notre société en décrochant un diplôme ou un doctorat après leurs études à l’étranger dans les grandes universités du monde.

 De retour, ces potentiels intellectuels vont augmenter non seulement nos cadres de la fonction publique, mais aussi ceux du secteur privé des affaires qui certaine fois, à cause de cette carence de techniciens font appels à des expatriés conscients, soucieux de donner un travail satisfaisant sans saboter l’investissement local et externe en professionnaliste compétent.

Une considération spéciale de l’apport considérable de la Ministre du tourisme dans la formation continue des professionnels de l’hôtellerie, celui du Ministère du commerce dans le recrutement des enquêteurs, l’environnement pour les gardes forestiers, l’intérieur par le biais des collectivité territoriales, la protection civile, la justice pour le nouveau recrutement des policiers qui iront prendre une formation externe et les autres entités étatiques dans leur domaine respectif pour revaloriser non seulement les petits métiers, nos techniciens et cadres sur le plan professionnel, afin de réduire le chômage.

Ils seraient important que nos compatriotes et surtout nos syndicalistes en prennent notes de ce passage important qui nous déshonore et nous disqualifie à cause de notre irresponsabilité et notre égoïste. Cette dynamique de restructuration de la compétence nous rendra compétitif et générera des fonds pour combattre l’extrême pauvreté.

Il nous faut annihiler cette tendance dans notre mentalité : « DEPI LAN GINEN NEG RAYI NEG, ALE WE BLAN » et il faut revaloriser celle-là de notre coutume d’accueil de préférence : « NAP BAY ETRANGE’A, DIASPORA’A MOYEN POU YO ORGANIZE YO, PANDAN NOU PRAL LAN GALATA NOU TIRE TOUT BEL BAGAY NOU TE KONSEVE POU RESEVWA MOUN E POUKI PA KABAN’ NAP DOMI’AN, A LA BEL BAGAY NOU GENYEN LAN KILTI NOU, GEN LE JEZI TE FE YON PASE LAN KE NOU KEK FWA E KOUNYE’A NAP MANDEL POU LI ABITEL’I  NET TET KALE WOZ».

Cette attitude de désocialisation engendre tant de rebuts qui s’insère dans un chômage chronique et  une misère infrahumaine que la société est soumise à l’alimentation négative porteuse d’improductivité et insouciance.

Cette répercussion et cette mauvaise tendance  défavorisent les investissements étrangers et locaux qui pourraient permettre au pays de reprendre son souffle économique  au moment où le gouvernement actuel, le parlement et l’opposition évoquent souvent dans leurs discours, leur volonté de reconstruction et de relance nationales pour améliorer l’indice de vie de ces concitoyens, sans oublier l’apport des organisations humanitaires présentes sur le terrain.

En ce sens, il doit promouvoir une politique d’intégration de toutes les couches surtout  les marginalisés à la production en les encadrant efficacement dans les domaines socioprofessionnels afin qu’ils puissent gonfler le secteur du travail sans négliger tous les paramètres, par exemple les différents parcs industriels ajoutés aux autres activités productrices d’emploi pour enrayer ce mal qui encourage l’oisiveté et l’insécurité grandissante qui est une relation de cause à effet vis et vers ca.

Ce fléau qu’est le chômage mérite d’être éradiqué de même que l’extrême pauvreté, dont ce ministère se penche sur cette situation chaotique et désastreuse. On nomme les emplois sous-payés activité déguisée, mais importante, vaut mieux d’en avoir un tien qu’un tu l’auras, celui qui ne peut pas gérer 100 gourdes, ne pourra pas gérer des millions.

N’est-il pas vrai que toutes les civilisations antérieures n’ont pas été épargnées de cette grande calamité publique et même aujourd’hui, cette crise n’est elle pas continentale ? Cependant, il y a des penseurs comme Jean Jacques Rousseau du siècle passé parlant d’enrayer la faim, et aujourd’hui encore de nouveaux humanistes travaillant sur ce sujet épineux et difficile veulent lever ce défit présentement et à l’avenir afin d’atteindre l’objectif de Dieu dans la paix et l’harmonie qui engendre la croissance et l’abondance pour tous, mais il faut être de bons gestionnaires et cela est valable pour un groupe musical ou une entreprise.

Par exemple: «Le groupe Sweet Micky de son excellence Mr Joseph Michel Martelly encadré de sa femme Sophia et ses enfants qui nous faisait danser, méditer et rire, JOUMOU PA DONNEN KALBAS».

De plus, sur le plan familial ne s’est il pas comporté en bon père de famille responsable et prestigieux, en citoyen qui respecte l’idéal régalien, toujours est il comme chef d’état il ne va prouver le contraire qu’on ose espérer et que jusqu’à présent, il respecte et continue à appliquer la constitution malgré toutes les contradictions énumérées et que l’on constate.

N’a-t-il pas été un père idéal, nul n’est parfait sauf Dieu, il se pourrait bien en tant que amateur politique prenne de l’expérience graduellement et se comporte en élève discipliné et intelligent qu’il faut encourager et soutenir même quand on lui soit opposé sans stérilité et incohérence.

Ne ferait-il parti des grands hommes qui font l’histoire ? On ne fait que répéter sans flatterie, sa collaboration avec sa femme dans la gestion de son groupe et son foyer lui a valu cette confiance de ceux qui l’avaient voté à la première magistrature du pays. Son leader ship sur ses proches, ses amis, spécialement ses musiciens accuse le même rebond, sa volonté de changer, de moderniser Haïti malgré les faibles moyens qui existe, mérite des louanges, son dynamisme à travers ses déplacements importants doit réveiller notre clairvoyance et notre vision éclairée de la renaissance de la patrie commune et implique notre hospitalité aux étrangers.

Donc, il a réussi dans deux points importants, au niveau familial qui est la base de toute société et comme entrepreneur conséquent et conscient de son groupe pour ses performances et ses textes cantonnés, comme poumon de toute économie et finance publique.

On attend beaucoup de choses de cette équipe qui gagne et nous espérons un championnat nouveau sur de nouveaux terrains qui respectent les normes internationales et les règlements internes sans abuser sa performance, sans antijeu pour ne pas être sanctionné par l’arbitre principal et les juges.

Il faut éviter de piéger les joueurs, de les agresser parce que dans les règlements établis par la commission représentée par le pays réel, les autres classes, la compétition peut se rejouer et on peut aussi disqualifier n’importe quelle équipe après avoir visionné la cassette vidéographique par la commission d’arbitrage constituée par le lupem prolétariat ou gros peuple ; la classe moyenne constituée en grande partie par les tenants du savoir ; par l’élite industrielle et commerciale ou secteur privé des affaires, avancée intellectuellement aussi ; la classe politique opposée, ingénieuse, certaine fois, certain de ses acteurs sont comparés au grand SPARTACUS du temps gréco-latin ou au revirement de Toussaint Louverture dans divers camps Anglos-Hispano-franco ; les religieux et les philosophes ; les médias écrites, parlées, télévisées, les réseaux sociaux comme miroir et guide spirituel et la communauté internationale.

L’effort fait les forts, comme disait l’autre.  Pas de TI LAGRI ni de crampon vissé, avant de monter le terrain les juges font l’inspection des chaussures, pas de chemin dans la forêt, il y a des cameras partout, tous les yeux sont braqués sur nous, heureusement, on se comportera jamais comme l’autre qui détruit son peuple et son pays pour garder le pouvoir en fanatique aveugle. Dieu soit loué qu’on n’a pas des leaders rétrogrades de cette dimension et qui cherchent à s’honorer de préférence par un prix Nobel de la paix, comme titre respectueux.

Ce sera un honneur pour nous et celui de ses compétents collaborateurs, si notre humble président, celui de tous le Haïtiens arrive à décrocher cette prime décernée  aux gens avisés, ingénieux, respectueux des principes, pragmatiques, méthodiques qui agissent en responsables soucieux de ses dépendants, à cause de son amour pour autrui. A noter, son approche affective au contact de la population sans discrimination, surtout avec les pauvres, par exemple au carrefour De ruisseaux avec son plat de foam contenant de bonnes nourritures pour les revenus faibles de 75 gourdes, sa femme avec les personnes âgées, les handicapés, durant la cérémonie de remise de certificat aux alphabétisés, son fils dans la distribution des kits de première nécessité aux habitants du Sud-est et on passe.

Il ne faut pas négliger l’apport considérable des autres entrepreneurs dans divers domaines et on doit souligner leur importance dans la réduction du sous-développement chronique et celui de la femme dans notre vie. Ce pays ne doit pas mourir comme certains le pensent ou l’aurait souhaité, puisqu’on a beaucoup de potentialité et de ressources humaines disponibles dans tous les secteurs, il doit renaitre de ses cendres, dans un cadre structurel.

« Tout moun se moun mem si tout moun pa sanble, pa gen diskriminasyon, saw se himen e se enpotan pou mantal moun kap gade yo, li gen yon enpak positif, mwen konen ekip sa’a ki avek li’a se yon ban’n geni politik tankou yo kon’n di vye rat politik tankou papa yo.» «gen yon diferans ant vye rat politik ak aktivist politik, se pa chas o sosye, se inite lan divesite. Se pa tankou zot kap kraze brize pou entere pesonel li, kote li pa konpran li pa gen mezi, si se an Ayiti li te ye li tap gen tan konpran mem danmijan jwen bouchon a le we botey kola.» «zorey li gen koton la danl, li pa we li pa tande e mwen konen yo pa kon geyen pep motive, an’n siv. Tout pale yo pale ak li lap fe tet di, lap koute lot 3 zanmi ki pap inove, mwen espere yon jou ya we kle tankou pil ak paket lot moun ki pa dako ak jan bagay yo ap pase la’a, o mwen li ta kite yon fenet ouve li femen mem klostra, vwa pou pot » « mwen pa vle fe pesonalite se pou sa mwen pa site non, nou déjà we de ki yes nap pale, de Pov al lan lanme.» Se antwan lan gomye li ye, Bondye fe bo lakay pa nou nou geyen yon gouvenman douveti kap fe dyalog ak tout moun san exklisyon e li prouvel, konpliman pou group sa’a e kontinye konsa na jwen trip foumi ak pasyans. Mezanmi yo pa kon chanje ekip kap bat, atansyon sa’a nou voyel bay tout antrene ekip ki vle tande mesaj nou yo. Jou va jou vyen kk je pa linet bout pip pa siga. Nou renmen tout moun se pou sa nap travay. Nou kwe lan travay paske se libete li ye e nou fel ak pasyon. Tet ki abitye met chapo ap toujou mete chapo.

On a accordé une place considérable à la présentation des marginalisés, car une analyse positive de leur position sociale devrait nous privilégier dans la voie louable de l’intégration collective  puisqu’une utilisation inclusive de toutes ses ressources humaines semble être  une solution fructueuse à l’incapacité présente du redressement commun et pluridimensionnel, sans mettre de coté les travaux à haute intensité de mains d’œuvres dans différents secteurs pour un apaisement social graduel, à la veille de la rentrée scolaire et universitaire prochaine(TPTC). (5E élargis, TI MANMAN CHERI, KAY PAM POZE, TOUT MOUN JWEN, KAT ROZ POU TOUT MOUN, ABA GRANGOU, LA PE LAN TET E LAN VANT ETC.).

Définitivement, presque tout le monde rêve ce même objectif, celui de changer la situation socioéconomique de leur peuple en agonie et celle de leur voisin, afin de leur donner un mieux être. Le changement n’est pas seulement physique, mais dans la mentalité et la façon de concevoir les choses.

Si on parle seulement de tenues soigneuses et protocolaires, on pourrait citer : {(Africain Chemise longue à fleur de toutes les couleurs ; Asiatique Kimono, Tennis-chineese; Musulman ou orient képi et robe longue ; Européen et Américain ou l’occident Costumes, cravates, Chapeaux, Parfums, Bijoux, belles et élégantes Femmes d’une variété de couleurs épidermiques et de formes destinées aux  grandes musées comme œuvre de prédilection qui paniquent l’esprit et tentent l’âme, qui sont aussi des boussoles pour notre navigation; la jeunesse montante etc.) ; (l’habit ne fait pas le moine}, sans oublier les non-alignés incrédules. D’où la nécessité d’avoir un cœur généreux, humble sans exclusion et exclusivité idéologique, culturelle, religieuse, philosophique, avec amour comme prônaient les différents prophètes <Jésus, Mahomet pour ne citer que cela.>, les leaders charismatiques mondiaux de par leur sagesse dans la concertation et la réflexion profonde pour protéger les intérêts collectifs et non sectarismes dans la convivialité, la dignité, sans personnaliser ces génies, afin d’éviter la jalousie, tant qu’ils sont nombreux dans les différents continents et toutes les couches sociales.

 L’espoir fait vivre et apporte de belles roses avec épines dans nos cœurs, donc il faut prendre des précautions pour sauver la barque nationale sans la dénaturer en se réconciliant nous-mêmes, comme le face à face débuté au CARIBE CONVENTION CENTER récemment.

Nos remerciements et compliments messieurs les acteurs de la démocratie qui ont pris cette belle initiative effleurée, spécialement le gouvernement MARTELLY-LAMOTHE animé d’un esprit jeune et innovateur, porteur d’espoir. L’union fait la force dans le calme et la sérénité.

JFP/PIPHAR 30-08-2012

Local :(509)3751-9911

Int’l   :( 718)878-5637

N.B : SI VOUS AIMERIEZ REPONDRE, VOUS DEVRIEZ UTILIZER CES ADRESSES SVP, vos critiques nous fassent avancer, nous comptons sur vous, frères et sœurs bienaimés en Dieu nous croyons:

pauljosefils12@gmail.com

jfpcustombroker@hotmail.com


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

LE BLOG "FORCE OUEST G... |
Mouvementregionalistehumaniste |
Socialisme ou Barbarie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de la Ferc-Sup CGT ...
| Debat Politique Algerienne
| Mohamed Boye